Bien-être | Connaissances | Christiane Zwahlen

Boire et s’hydrater correctement : mode d’emploi avec la diététicienne Irene Held

Sans apport suffisant en liquide, le corps se met en mode économie. Comment garder votre équilibre en eau pour rester performant ? En buvant gorgée par gorgée. Ça paraît simple, mais ce n’est pas toujours si facile à mettre en œuvre au quotidien. Irene Held, diététicienne holistique le sait bien. Découvrez avec elle pourquoi boire et s’hydrater correctement est si important et comment passer à l’acte dans le quotidien. Interview.

Madame Held, l’être humain est constitué d’eau pour une large part. Quelles sont les tâches assumées par l’eau dans notre corps ?

L’eau est la base de la vie. Elle constitue toutes les cellules et les fluides corporels, dissout les nutriments contenus dans les aliments, les transporte dans tous les tissus, humidifie le bol alimentaire et veille en plus à la régulation de la température corporelle. Elle est indispensable au fonctionnement de notre corps. À titre de comparaison : on peut survivre entre deux et trois semaines sans manger. Sans boire, c’est entre deux et trois jours.

 

Quelles sont les conséquences d’une mauvaise habitude en matière d’apport en liquide ?

Nous éliminons environ deux litres et demi de liquide par jour. Le besoin en eau varie selon l’âge, le sexe et la constitution. Bien entendu aussi en fonction de l’effort physique, de la chaleur, de l’humidité dans l’air ou de l’état de santé. Si nous ne compensons pas les pertes en liquide, nous le ressentons rapidement, et cela vaut pour tout le monde.

Comme notre corps a besoin d’un certain temps pour absorber les liquides, nous ne pouvons pas compenser les pertes d’eau immédiatement. C’est pourquoi il est essentiel de boire régulièrement.

Irene Held, diététicienne holistique IKP

Sous la forme d’étourdissements et de maux de tête ?

Fatigue, pertes de concentration, perte d’efficacité, étourdissements et maux de tête sont simplement les symptômes classiques associés à un manque de liquide. La goutte, les calculs rénaux, la constipation ou la tendance aux infections des voies urinaires peuvent aussi être les résultats d’un déficit chronique de l’apport en eau. Dans les cas extrêmes, cela peut même aller jusqu’à l’arrêt circulatoire.

Le saviez-vous ?

  • Le corps humain ne peut absorber que quatre à huit millilitres d’eau par heure.

  • Certaines personnes confondent la faim et la soif.

  • Les minéraux sont indispensables au bon fonctionnement d’un grand nombre de processus métaboliques : la régulation de l’hydratation, l’équilibre acido-basique, la constitution des os, des dents, des cellules sanguines et des hormones, la transmission des impulsions dans le système nerveux, l’activation de certaines enzymes, etc.

Boire correctement accroît donc le bien-être. Comment s’y prendre pour boire et s’hydrater correctement ?

Le plus important, c’est la régularité. Contrairement aux chameaux, nous autres humains ne pouvons pas constituer de réserve d’eau. Notre corps ne peut absorber qu’environ quatre à huit millilitres de liquide par heure. La règle est donc simple : il faut répartir l’apport en liquide régulièrement du matin au soir.

 

C’est plus ou moins facile selon la profession et la situation de vie. Avez-vous des conseils ?

Pour la ration quotidienne liquide, pensez en termes de verres et non de litres. Intégrez au moins six verres d’eau dans votre journée. Le premier dès le lever, un à chaque repas et quelques-uns entre deux. Il est sans aucun doute plus facile de prendre un verre d’eau régulièrement au bureau que dans la restauration ou sur un chantier. Dans ces cas, il est judicieux de placer la boisson à un endroit où l’on passe souvent. Une belle bouteille, de la variété dans les goûts ou une application spécifique peuvent aussi constituer une aide.

 

La nature de ce qu’on boit joue-t-elle un rôle ?

Les boissons doivent désaltérer et compenser nos pertes en liquide. En principe, tout liquide compte. L’eau et l’eau minérale ainsi que les thés aux fruits ou aux herbes non sucrés sont particulièrement indiqués.

Il faut aussi tenir compte du fait que notre corps ne perd pas seulement de l’eau, mais encore des minéraux. L’eau minérale naturelle est une boisson hypotonique. Cela signifie que la concentration en minéraux dissous est moins élevée que celle du sang. Il s’ensuit que le corps peut très bien absorber aussi bien le liquide que les minéraux. L’eau minérale est donc un excellent désaltérant, qui sert aussi bien l’apport en liquide que le rééquilibrage du métabolisme des minéraux.

L’eau minérale naturelle est une boisson hypotonique. Cela signifie que la concentration en minéraux dissous est moins élevée que celle du sang. Il s’ensuit que le corps peut très bien absorber aussi bien le liquide que les minéraux – le désaltérant parfait.

Irene Held, diététicienne holistique

Boire et s’hydrater correctement, un jeu d’enfant pour vous ?

Main sur le cœur : veillez-vous à un apport suffisant en liquide ?

Oui, je bois un litre et demi d’eau par jour. Boire de l’eau ? Dans le stress du quotidien, ça me sort de la tête. Je marche au café pour couvrir mes besoins en liquide.
S’abonner à la newsletter
Tous les champs sont obligatoires
Vous avez déjà voté

Question boissons isotoniques, que conseillez-vous aux personnes actives physiquement ?

Un apport en liquide supplémentaire est nécessaire en cas de sport ou de gros effort physique. Comme le corps perd aussi du sel via la transpiration, une eau minérale à forte teneur en sodium est tout à fait indiquée. Les jus de fruits ou de légumes dilués à l’eau fournissent aussi d’importantes vitamines et minéraux et sont donc parfaits comme boisson désaltérante et saine pour les sportifs.

 

Vous avez parlé des pertes de sel. Qu’en est-il des autres minéraux ?

La situation des personnes qui ont des besoins accrus en calcium est comparable à celle des personnes physiquement actives. Je pense par exemple aux femmes enceintes ou allaitantes, aux seniors et aux jeunes. Pour ces personnes, une eau minérale à forte teneur en calcium est un complément intéressant à une alimentation équilibrée.

 

Christiane Zwahlen | Responsable de la communication, Association suisse des sources d’eaux minérales et des producteurs de soft drinks

Pour en savoir plus

Irene Held est conseillère en diététique holistique IKP. Actuellement, la titulaire d'un diplôme en économie d'entreprise est en formation de conseillère en psychologie de l’alimentation à la Haute École de psychologie de l’alimentation IKP.
1/3